24 Heures Moto 2011


Les 34èmes 24 Heures Moto commenceront dès demain avec les vérifications techniques et administratives. Même si les pilotes ne prendront officiellement la piste que jeudi, l’heure est à l’installation pour toutes les équipes en vue d’une édition exceptionnelle marquée par du grand spectacle sur la piste et à côté avec le concert de Status Quo samedi soir.

Si des essais privés ont eu lieu en ce mardi, toutes les équipes n’y prennent pas part alors que d’autres encore poursuivent l’installation de leurs stands.

C’est mercredi 21 septembre, que sera officiellement lancée la 34e édition des 24 Heures Moto. Les enjeux sportifs y sont très importants et cela pour plusieurs raisons.

Tout d’abord par la mainmise des équipes françaises sur l’endurance moto ; équipes tricolores actuellement en tête du championnat. Epreuve à domicile pour ces structures donc, mais épreuve hautement particulière avec son air de fête, le public répondant toujours présent.

Ensuite, car les 24 Heures Moto 2011 sont l’avant-dernière épreuve du Championnat du Monde FIM et les points marqués seront décisifs pour l’attribution du titre. Sur un format de course de 24 heures ceux-ci sont d’autant plus difficiles à aller chercher. Ainsi le BMW Motorrad France 99 et le Suzuki Endurance Racing Team (SERT), respectivement premier et deuxième au classement provisoire du championnat, sont pratiquement tout deux condamnés à gagner !

Avec six points seulement qui les séparent et des seuils de performances remarquables, la moindre erreur peut avoir de sérieuses conséquences.

Au vu des manches précédentes, la BMW fait figure de favorite. L’équipe progresse et augmente son niveau à chaque épreuve, notamment après avoir littéralement dominé les 8 Heures d’Albacete (Espagne), deuxième manche du calendrier disputée en mai dernier.

Dans le même temps, la Suzuki, pourtant impressionnante de compétitivité au Bol d’Or a, depuis, subi des contre-performances, surtout à Suzuka (Japon) dernière épreuve disputée avant les 24 Heures Moto.

Juste derrière ces ténors, le GMT 94 est prêt à saisir la moindre opportunité. Avec 16 points de retard sur le SERT, le GMT pourrait tirer parti d’éventuels problèmes ou erreurs de ses devanciers. Autre équipe officielle engagée dans le championnat du monde, celle du Honda TT Legend. Il s’agit de la première année pour cette écurie dans la discipline, écurie qui a fait preuve d’une progression régulière. Bien que la machine soit régulièrement présente parmi les cinq premiers, le TT Legend a aussi manqué de chance. Son but pour les 24 Heures Moto est de finir la course pour marquer des points au championnat.

Les autres forces en présence de ces 24 Heures Moto ne participent pas au mondial d’endurance, mais s’engagent pour jouer les meilleures places. Ainsi le SRC Kawasaki, vainqueur des 24 Heures Moto en 2010, vise lui aussi logiquement la victoire.

Autre favori, mais en manque de résultat cette année, le Yamaha Austria Racing Team (YART), Champion du monde en 2009, voit son équipage modifié. Gwen Giabbani, blessé, laisse place à Loris Baz. Le jeune pilote (18 ans) est suffisamment expérimenté et talentueux pour venir bousculer les ténors dès les essais, même s’il s’agit de sa première participation en endurance.

D’autres équipes privées, moins performantes sur le papier, sont aussi capables de décrocher une place dans le top 5, voire sur le podium. C’est le cas du RAC 41, troisième au Mans l’année dernière. Cette écurie est cependant en pleine reconstruction suite au décès de son team manager et fondateur, Arnaud Larose.

Le Team 18 Sapeur Pompier a connu de très bons résultats par le passé, tout comme le National Motos, auteur de belles performances en 2011 notamment au Bol d’Or (sixième). Le Bolliger Team Switzerland est également capable de prétendre une place d’honneur.

La catégorie Stocksport, dont les machines sont moins préparées et plus proches de la série, devrait aussi permettre de voir de grandes bagarres en piste. Le Team Motors Events est le favori avec sa victoire et sa deuxième place de la catégorie, respectivement au Bol d’Or et à Albacete. Classé juste derrière au Bol d’Or, l’Atomic Motorsport voudrait au moins égaler cette performance. Habitué à de très bons résultats, le Junior Team Suzuki LMS avait abandonné en avril dernier dans la Nièvre et voudra sans doute prendre sa revanche. Il aura du fil à retordre avec le Maccio Racing dont l’équipage a déjà remporté l’épreuve nivernaise face à lui. On note également la présence de l’équipe Carabiniers Racing Team, dont un pilote est membre des forces de l’ordre monégasques, les « Carabinieri ». Il s’agit de la seule équipe à être chaussée de pneumatiques du manufacturier Continental.

Si les enjeux sportifs procureront à n’en pas douter un superbe spectacle sur la piste, l’autre événement incontournable est la venue de Status Quo. Le légendaire groupe de rock anglais se produira samedi soir à 21 heures pour un concert magistral et accessible à tous les détenteurs d’un billet pour l’enceinte générale.

Cette 34e édition des 24 Heures Moto s’annonce bel et bien comme exceptionnelle. Tout est réuni avec du très haut niveau tant sur la piste qu’en terme d’animations proposées dans l’enceinte du circuit Bugatti du Mans.

INFORMATIONS PRATIQUES
24 Heures Moto, 34e édition, 24 & 25 septembre 2011, Quatrième des cinq manches du Championnat du Monde FIM QTEL d’endurance 2011

Circuit : Circuit Bugatti (France), long de 4,185 km.
Essais libres : jeudi 22 septembre de 12h30 à 14h30.
Essais qualificatifs : jeudi 22 septembre de 16h30 à 19h00 et vendredi 23 septembre de 11h00 à 13h30.
Essais de nuit : jeudi 22 septembre de 21h00 à 22h15.
Warm-Up : samedi 24 septembre de 10h30 à 11h15.
Course : Départ des 24 Heures Moto, le samedi 24 septembre à 15h00.

Podium 2010
1. Da Costa-Four-Leblanc (FRA-FRA-FRA), (Kawasaki ZX-10R – GSR-Kawasaki n°11) : 828 tours
2. Jerman-Martin-Giabbani (SLO-AUT-FRA), (Yamaha R1 – YART) : 817 tours.
3. Junod-Black-Depoorter (FRA-FRA-BEL), (Suzuki 1000 GSX-R – RAC41-City Bike) : 813 tours.

Pole position 2010 : Julien Da Costa (Kawasaki ZX-10R – GSR-Kawasaki n°11) en 1’37”783 (Superpole) – 154,076 km/h.

Meilleur tour en course 2010 : Sébastien Gimbert (BMW S 1000 RR – Team BMW Michelin n°17) en 1’38”425 – 153,071 km/h.

BILLETTERIE, INFORMATIONS ET RESULTATS : www.lemans.org