Crescent Fixi Suzuki entre dans la danse

Le premier assaut de Suzuki en Superbike en 2012, au travers de la structure du team Crescent Fixi Suzuki, lui a donné un avant-gout du niveau de la concurrence à Phillip Island et en dépit de n’avoir pu obtenir les résultats que l’équipe britannique avait espérés là-bas, il y a eu quelques signes d’un avenir brillant.

En dépit d’un relatif manque de puissance du moteur dans le haut du compte tour par rapport à certains de ses rivaux, Leon Camier a été en mesure de tourner très vite en manche 2 pendant un certain temps, après qu’un contact avec un autre pilote dans la première course ait ruiné ses chances de marquer des points. Camier a terminé 17e puis 12e en course et a déclaré : « Bien sûr, je voulais de meilleurs résultats aujourd’hui, mais nous avons rassemblé une masse d’informations importante pour la toute première course de l’équipe en SBK et je suis certain que nous allons assister à une grande amélioration à Imola. Je ne peux pas vous dire combien je suis heureux avec le châssis de la GSXR – pour moi, il a le potentiel pour gagner des courses. La moto freine très bien, est stable en milieu de virage et je suis complètement satisfait de son caractère. Si nous pouvons obtenir un peu plus de puissance, nous serons dans le coup, c’est certain. En manche 1, j’ai été poussé hors de la piste par Giugliano et j’ai perdu du terrain. J’ai commencé à remonter, mais mon pneu était complètement détruit et je ne pouvais pas pousser plus fort. Dans la deuxième course, je me suis fait enfermer dans le premier virage, j’ai perdu du terrain et terminé le premier tour en 14e position. J’ai pu passer beaucoup de gens au freinage, mais je perdais tout à l’accélération et en vitesse de pointe et à nouveau la façon dont j’ai eu à piloter pour compenser a détruit le pneu en fin de course. Ce fut une journée difficile, mais le potentiel est énorme. »

Le remplaçant de l’équipe pour son pilote titulaire blessé John Hopkins était Josh Brookes qui a roulé avec courage pour prendre un seul point dans la deuxième course, après être passé juste à côté lors des 22 tours de la manche d’ouverture. Brookes a commenté, « Je me suis senti mieux aujourd’hui que tout le reste du week-end. Pour la deuxième course, nous sommes retournés à des réglages que nous avions utilisés hier, ainsi que des ressorts de fourche plus souples. Ces changements ont fait une énorme différence sur le comportement du train avant et la moto freinait et tournait mieux. Nous avons coupé le contrôle de traction pour la deuxième manche et même si j’étais plus heureux avec le feeling de la moto, cela a entraîné la destruction des pneus plus rapidement. »

Les « nouveaux garçons » du paddock SBK ont maintenant beaucoup de données à analyser pour le prochain rendez-vous à Imola où ils poursuivront leur courbe d’apprentissage à plein régime.

Source : www.worldsbk.com