John Hopkins poursuit sa rééducation avec un sentiment d’attente

Pour John ‘Hopper’ Hopkins, 2012 devait être l’année de ses véritable début en SBK, même s’il ne sera pas considéré comme un rookie, puisqu’il était un pilote Stiggy Honda en 2009.

Les blessures ont joué un rôle important sa carrière dans des moments clefs dans le passé et cette saison commencera d’une façon similaire, puisque John s’est vu amputé les deux premières phalange du quatrième doigt de sa main droite (accélérateur), après plusieurs opérations pour tenter de sauver le doigt. Pour certains pilotes, ce serait un coup dur pour leur confiance à seulement un mois de leur saison, mais les commentaires de Hopper sur la situation en disent long sur la façon dont il a reconstruit une vision positive de la course et de la vie en général ces derniers temps.

« J’ai gardé la blessure au propre et ainsi de suite, il n’y a donc pas eu d’infections, » a affirmé Hopkins à son domicile au Etats-Unis. « Il y aura un feeling différent, sans doute un peu maladroit, lorsque je serai sur la moto pour la première fois. Mais le fait que c’est le quatrième doigt signifie qu’il est probablement moins utilisé sur les poignets, les freins et l’accélérateur sont concernés. C’est quelque chose à quoi je vais devoir m’habituer, mais je ne pense pas que cela m’affectera énormément. Quand j’y serais habitué, je pense que tout ira bien. »

Un raison pour laquelle Hopkins est si motivé en 2012 est qu’il a pruvé qu’il était de nouveau un redoutable adversaire, après avoir été proche de gagner le BSB en 2011 pour Suzuki. C’est ainsi qu’il va maintenant faire son entrée en SBK avec son équipe et une version actualisée de la moto qu’il connaît bien et avec le soutien du légendaire préparateur Yoshimura, qui fournira des moteurs pour lui et son équipier Leon Camier.

« Je suis très impatient de débuter la saison et nous allons avoir autant de chance que n’importe qui, » a déclaré Hopkins, sans équivoque. « Je m’entends vraiment bien avec l’équipe, la moto semble bonne et je me sens beaucoup mieux, personnellement, mentalement et physiquement. Je me sens mieux sur la Suzuki que sur la Moto Stiggy en 2009. J’étais blessé, puis une nouvelle fois, ce n’était juste pas le bon moment pour moi, mais je me sens beaucoup mieux. Plus motivé et avec l’envie de revenir en piste pour me battre pour la victoire. »

Hopkins n’a pas, bien sûr, sous-estimer le niveau de la concurrence. Il est sur le point de faire face à 2012 en déclarant : « Je suis de retour dans un championnat du monde et rien ne sera facile. Il y a beaucoup de concurrence avec tous les gars qui y pilote. »

Hopkins a enlevé ses points de suture le 26 janvier, et il avait déclaré sur son compte Twitter : « Oui ! Mes points de suture ont finalement été retirés, les plaies sont presque guéries et il temps de piloter… »