Superbike 2012 : commentaires de Leon Camier

Le nouveau venu au sein de l’équipe Crescent Racing, Leon Camier, est sur le point de se revenir en activité à Philip Island en Australie pour sa nouvelle équipe, après avoir effectué quelques tours sur la GSX-R1000 à Portimao l’année dernière. Ce sera la troisième année de Léon en tant que titulaire en SBK, après avoir signé sept podiums au cours de ses deux premières saisons avec l’équipe Aprilia Alitalia, en roulant aux côtés de Max Biaggi.

Camier pourrait bien être l’élément manquant à l’équipe basée au Royaume-Uni afin de monter sur le podium cette saison, et comme ils ont montré à Silverstone l’an dernier, Crescent Racing sait comment rendre la Suzuki rapide. En ajoutant le mythique nom de Yoshimura, nous pouvons voir pourquoi Camier se sent prêt à faire un pas en avant une fois que son package technique sera à son maximal.

Leon a déclaré peu de temps avant la pause des Fêtes, « il y a un bon feeling dans l’équipe et tout le monde parle anglais, nous pouvons donc facilement nous comprendre. » Il continue, « Il y a eu quelques problèmes pendant nos premiers essais, mais en considérant cela, et que nous n’avons pas eu le temps de fixer les choses et modifier la moto, nous n’étions qu’à une seconde pleine avec des pneus typés pour la course. Je suis vraiment heureux avec cela et il y a quelques éléments positifs à retenir. »

Ce n’était pas facile pour Camier d’arriver dans les courses de SBK au sein d’une équipe italienne qui a dominé le championnat du monde avec les talents de Max Biaggi. Bien que Leon minimise cet élément dans ses premières années en SBK, il a reconnu qu’il lui est plus facile de travailler dans une équipe de son pays. « Il y a une connexion instantanée et je connais Frankie et Pete (ses deux plus proches collaborateurs techniques) depuis ma période chez GSE dans le championnat britannique, » a déclaré Leon. « Vous pouvez tisser des liens plus facilement avec tout le monde. Ce ne fut jamais un problème cher Aprilia, mais apprendre à connaître tout le monde est certainement plus facile dans une équipe anglaise. Maintenant, nous avons juste besoin de quelques tours pour entrer dans le bon rythme. Dans les données de nos essais, il y avait quelque chose de vraiment positif. Nous ne sommes pas si loin du compte, nous avons juste besoin de temps pour faire le tri. »

De nombreux pilotes seraient ravis d’être monté à autant de reprises sur le podium lors de ses deux premières années en Superbike, tout en finissant septième du classement général en 2011, mais pour Camier (le champion de BSB le plus convaincant passant en WSBK en 2010), il a manqué beaucoup d’occasions lorsqu’il a piloté la RSV4.

« Je pense que le mot frustration est le bon, » a déclaré Camier lorsque l’on lui a demandé de parler de ses récentes expériences. « Je sais qu’il y avait une différence dans l’équipement et toutes ces choses, et ils ont dit cela. Mais je sens encore que nous étions capables d’en faire plus. À plusieurs reprises, j’aurais été plus rapide afin de me rapprocher de Max, et, sans être irréaliste, nous étions plus rapides à quelques reprises. En course, je pouvais toujours rattraper Max même en partant loin sur la grille. Il y avait beaucoup de potentiel et il y a eu quelques éléments qui ont fait que cela fut frustrant, parce que nous ne pouvions pas changer cela, et cela rend le travail vraiment difficile. C’est ce qui fut si frustrant. Je suis déçu par ces deux années pour être honnête, même si je sais que nous avons eu quelques bons résultats en étant parti d’aussi loin sur la grille pour signer quelques poiums… Mais je suis frustré de ne pas avoir signé de meilleurs résultats. J’ai beaucoup appris de cela et je sais que pour le futur que je devrais être plus efficace pour changer les choses dont j’ai besoin dès le début. »

Camier a maintenant très hâte d’essayer la nouvelle spécification de la Suzuki à Philip Island, et ce sera la première vraie sortie avec la légendaire compagnie, Yoshimura. « Pour autant que je sache, Yoshimura se concentrera sur le développement moteur pour trouver plus de puissance, » a déclaré Léon. « Le moteur avec lequel nous avons roulé à Portimao n’était un de leur moteur, mais nous en aurons un à Philip Island et 2012 sera vraiment différent. J’ai vraiment hâte de découvrir la sensation qu’il procure lors des prochains essais. »

Source : wsbk.com